La famille Herlyn (Herlin)

Wappen Familie Herlyn

Le nom de la famille Herlyn (Herlin) est mentionné dès le début du 2ème millénaire. Au 16ème siècle, au cours des persécutions des Huguenots, Michiel Herlin l’Ancien et Michiel le Jeune furent décapités à Valenciennes (Flandres) en 1567, tandis que le frère Claude réussit à s’enfuir à Brème en passant par Anvers. Ce premier Herlin en Allemagne chargea un historien célèbre à l’époque, J. le Carpentier, de dresser une généalogie de la famille qui parut à Leyden en 1669. Aujourd’hui encore, nous sommes en possession de cet ouvrage, et, fait rarissime, nous pouvons ainsi remonter l’histoire de la famille jusqu’à l’an 1000. Bien sûr, ce livre contient des erreurs et des ajouts que nous nous efforçons de rectifier grâce aux moyens disponibles aujourd’hui.

L’appartenance à l’Eglise réformée est une tradition de famille qui s’est maintenue jusqu’à nos jours. Elle avait alors conduit le petit fils de Claude, Philipp Herlyn, à s’installer comme pasteur dans le village de Visquard (commune de Krummhörn, Frise orientale), où la confession protestante réformée était de rigueur, sous l’influence de Emden. C’est à cette époque que l’orthographe du nom devint Herlyn (Herlijn), car on parlait hollandais dans la région, et on obtint de cette façon une assonance avec la prononciation française de Herlin.

Aujourd’hui, nous trouvons des Herlyn principalement en Allemagne (environ 400) et en Amérique (environ 50). La famille, y compris les descendants de sexe féminin portant un autre nom, se réunit tous les trois ans en Frise orientale (Nord de l’Allemagne). Notre but est d’encourager particulièrement ces réunions à l’avenir, pour renforcer le sentiment de communauté et maintenir la tradition de famille.

Il est bien entendu que cette information est destinée tout particulièrement aux familles Herlin de France et d’autres pays et que toute nouvelle prise de contact sera bienvenue.